Une étude montre que l’Aromathérapie par le safran équilibre les niveaux d'hormones chez les femmes

Blog safron

Une étude montre que l’Aromathérapie par le safran équilibre les niveaux d'hormones chez les femmes

Outre sa couleur mystérieuse et son irrésistible arôme, le safran a pour la santé beaucoup d'effets bénéfiques dont certains nous sont encore inconnus.

L’action psychologique anti -dépressive du safran est déjà une évidence pour tout le monde, mais récemment, un effet moins connu du safran a été l’objet d’une recherche scientifique :

le rôle positif que joue le safran sur les hormones féminines et le contrôle du syndrome prémenstruel fréquent chez les femmes.

En aidant à établir un équilibre stable et constant entre les niveaux de cortisol en œstrogène, la consommation quotidienne de safran fait obstacle au syndrôme prémenstruel de manière naturelle.

Ce sont les résultats d'une étude scientifique publiés en 2011 dans le n° 18 de la revue Phytomedicine.

Les effets psychologiques et neuroendocriniens de l’arôme du safran (Crocus sativus) 

Scientifiquement constatés : l’aromathérapie par le safran apporte des modifications évidentes au niveau des hormones féminines ; une telle thérapie augmente le niveau d'œstrogène  et diminue le niveau de cortisol, selon un groupe de scientifiques qui ont organisé cette étude.

Selon le résumé de cette étude qui est également publié dans Phytomedicine, le but de cette étude était de préciser les effets de l'arôme du safran sur les symptômes propres aux femmes, telles que le syndrome prémenstruel (SPM), la dysménorrhée (douleurs menstruelles) et des menstruations irrégulières.

Dans cette étude Trente-cinq femmes ayant un odorat normal ont été exposés à l'arôme de safran pendant 20 minutes. Des échantillons de salive ont ensuite été recueillis pour mesurer les niveaux de cortisol ( C ) , la testostérone ( T ) et l'estradiol 17 - β ( E ) par dosage immunoenzymatique , et un test psychologique ,  le State-Trait Anxiété Inventory ( STAI ) a été effectué.

Vingt minutes d'exposition à l’arôme de safran a permis une diminution significative des niveaux C après une courte stimulation des deux phases folliculaires et lutéales.   

Le niveau E a augmenté dans les deux groupes folliculaires et lutéales.     

Le STAI (unité de mesure de niveau d’anxiété) a diminué dans les phases folliculaires et lutéales du groupe.